Tuez le dragon !

Mesdames, vous avez longtemps couru de nombreux dangers, mais il y avait toujours (souvent, parfois) un héros qui volait à votre secours. Un Preux, qui aidait la Belle à sortir de l’emprise du Dragon.

On comprend votre envie de secouer les Preux, autant que les chaînes où les Dragons vous accrochaient. Car ce Preux qui vous sauve est souvent un peu lourd : « N’aie plus peur, je suis là ». Parfois c’est charmant, et parfois pas du tout.

J’ai donc réuni quelques documents, montrant comment la vie était autrefois : tous ces Preux forts et gentils et toutes ces femmes faibles et affligées.

Continuer la lecture de « Tuez le dragon ! »

Roland sans Roncevaux

Quand je suis retourné en Sicile, en février, une raison était les marionnettes. C’est un art plein d’intérêt, mais à bout de souffle même en Sicile. La prochaine édition du Festival international des marionnettes, à Charleville, sera en septembre 2020, et j’espère qu’elle aura lieu.

L’art des marionnettes est répandu dans de nombreux pays du monde, sous des formes diverses bien sûr, comme on peut voir à Palerme au Musée Pasqualino.

Mais ce que je voudrais raconter aujourd’hui, c’est le paladin Roland.

Continuer la lecture de « Roland sans Roncevaux »

Langage et vérité

La magicienne Armide vient accueillir Renaud

Beaucoup de conteurs et d’écrivains, se sont rendu compte qu’on pouvait mentir, ou raconter que d’autres ont menti1. Ah ! se sont-ils dit : le mensonge est une ressource à la fois terrible et féconde.

Il y a une différence, bien sûr, entre la fiction et le mensonge. Et aussi entre le mensonge par faiblesse (on n’a pas su bien raconter) et le mensonge délibéré (on a perverti ce qu’on sait). La fiction n’est pas perverse, tant qu’elle ne se présente pas à la place de la vérité. Mais il est vrai que « dire », c’est déjà inventer.

Continuer la lecture de « Langage et vérité »
  1. Dans la Bible, Abraham raconte que sa femme est sa sœur, Genèse 12, 13 et 20, 2. []

Allons dans la lune

Depuis qu’on la piétine, la lune n’est plus comme elle était.

Elle était un lapin, un bonhomme aux yeux vides, diverses figures comme on en plaque sur les jeux d’étoiles pour en faire des constellations. Plus tard elle a été un endroit constellé des noms bizarres qu’on donnait aux cratères. Elle était aussi un argument constant des philosophes, quand ils voulaient se moquer de nous. En France : Cyrano de Bergerac, né à Paris rue des Deux Portes, puis baptisé le 6 mars 1619. Moi aussi, je crois avec dévotion ce que dit Auguste Jal1 :

« Enfin, après de longues peines, je connus qu’Abel Cyrano avait quitté le quartier de Saint-Eustache pour celui de Saint-Sauveur, et qu’Espérance Bellanger était accouchée dans son nouveau logis d’un garçon dont voici l’acte de baptême. »

Continuer la lecture de « Allons dans la lune »
  1. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k47543/f471.image.r=.langFR Voir l’article très complet de Wikipédia sur Cyrano, consulté de 15 fév. 2019. []