Le Petit Nicolas

Les prénoms sont un sujet qui rebondit comme un ballon. Tantôt galvaudés, tantôt insolents, tantôt insipides ! Pour le bon goût, quelle torture. C’est à vous empêcher d’avoir des enfants.

Un officier d’état civil a épinglé le prénom Hadès. La loi lui donne ce droit pour protéger l’avenir de l’enfant : le nom du dieu des Enfers serait peut-être dur à porter. La Justice a justifié les parents, qui ont dit ignorer le dieu des Enfers. Il existait aussi de précédents Hadès. Le petit bonhomme sera Hadès et sans souci. Si j’appelle ma fille Perséphone, tout le monde trouvera ça joli.

Quant au Petit Nicolas – nous allons examiner son cas de plus près.

Continuer la lecture de « Le Petit Nicolas »

Ce qui est fragile, c’est l’oral

De nombreuses langues disparaissent, sous la pression des gens qui imposent des langues de « grande communication ». Mais faut-il vraiment que toutes les communications soient « grandes » ? Pourquoi veut-on nous flatter : sommes-nous si grands que ça ? A qui profite cette ambition ?

D’autant que le souci de l’intime et du soi ne semble pas avoir disparu.

Est-ce une manœuvre pour nous pousser aux extrêmes : vous seriez ou bien un Soi-tout-seul, ou bien un Comme-tout-le-monde ?

Pour “communiquer” et pour bien d’autres choses, il existe des demi-mesures épatantes : les langues, dans leur variété. Les pratiquer n’a jamais empêché de les traduire – bien au contraire.

Continuer la lecture de « Ce qui est fragile, c’est l’oral »

La lettre et l’image

Dans la réalisation des BD, on trouve souvent des binômes, dont un exemple classique en France est René Goscinny et Albert Uderzo. On peut considérer que Uderzo a fait l’image et Goscinny le scénario, l’histoire. Uderzo, né en 1927, est un fils d’immigrés italiens ;  Goscinny (1926-1977) était un fils d’immigrés juifs polonais – en polonais ‘gościnny’ signifie “accueillant, hospitalier”. Ce qui prouve que l’immigration contribue à faire la France.

Cette fois-ci, puisque je suis à Sanok dans le sud-est de la Pologne, dans les Basses-Carpathes, je voudrais raconter d’abord une histoire de texte, ensuite une histoire d’images.

Continuer la lecture de « La lettre et l’image »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search