Miroir miroir

Il existe des thèmes locaux : les bouquinistes parisiens, l’usage des chrysanthèmes verts. Il existe des thèmes mondiaux : leur puissance de fascination court de lieu en lieu et d’âge en âge.

Les miroirs apparaissent1 un peu avant l’écriture. Mais rapidement, au Moyen-Orient ancien, en Egypte, puis en Chine et au Japon, on en trouve des traces littéraires. Presque partout, on y trouve les femmes, et la magie – pas toujours ensemble.

C’est un thème tellement “porteur” qu’il devient lourd. Pour rester léger, je vais me concentrer sur deux récits d’un auteur chinois du XVIIe siècle.

F. Grenand à la fin sur ‘ombre’ et ‘reflet’ chez les Wayãpi de Guyane.

Continuer la lecture de « Miroir miroir »
  1. Vers 4000 AEC pour les miroirs métalliques en Mésopotamie. []

Le songe, le rêve, et Prospero

Deux mots presque pareils, mais tout différents : on peut dire « un mauvais rêve », mais qui a vu un « mauvais songe » ? On peut dire d’un ami qu’il est un grand rêveur, mais un grand songeur – cela a-t-il seulement un sens ? Songer à ce qu’il faudra faire, n’est pas la même chose qu’y rêver, nettement moins crédible !

Pourtant, à la place du Songe d’une nuit d’été (Midsummernight’s dream), on pourrait dire le Rêve d’une nuit d’été. Ou pour le titre du roman chinois, le Rêve dans le pavillon rouge (红楼梦 Hóng lóu mèng), on ne voit pas d’obstacle à traduire 梦 par ‘songe’. Alors, où est la faille ?

Continuer la lecture de « Le songe, le rêve, et Prospero »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search