Deux mots sur l’Europe

Les deux mots sont ‘tu’ et ‘vous’. Pour les langues d’Europe (sauf l’anglais), c’est clair : ‘tu’ s’adresse à une personne, ‘vous’ à plusieurs. Puis, variablement selon les endroits en Europe, ‘vous’ s’adresse à une seule personne pour marquer la politesse.

En français l’usage est assez simple : on emploie ce ‘vous’ de politesse à l’égard des adultes qu’on ne connaît pas, ou pas vraiment. Utiliser d’emblée le ‘tu’ implique une cordialité socialement commandée : entre collègues, par exemple.

Cet usage a une histoire européenne, qui permet d’aborder des sujets très actuels.

Continuer la lecture de « Deux mots sur l’Europe »

Les mots

Van Gogh, Campement de gitans avec caravanes. Gitan est un terme souvent utilisé par les gitans eux-mêmes, mais provoque parfois le soupçon des puristes. Gens du voyage ? Rrom ? Oui, pourquoi pas, mais pourquoi imposer une norme ? Et pourquoi seraient-ils tous identiques ?

On entend parfois dire que Esquimau est tabou : maintenant on dit Inuit ! Mais Inuit n’inclut pas les Esquimaux d’Alaska, qui sont des Yupiks.1 Quand vous croyez être “bien sous tout rapport” en disant inuit au lieu d’esquimau, vous excluez une partie des Esquimaux. Je ne suis pas sûr que Jean Malaurie place tant d’humeur dans le mot, alors que l’important, ce sont les gens.2

L’écriture « inclusive » voudrait contribuer à donner aux femmes leur place. On voudrait en faire une nouvelle norme. C’est faire beaucoup confiance aux mots, à l’orthographe et aux normes. Mieux vaut faire confiance aux femmes.

Continuer la lecture de « Les mots »
  1. Le -s sur le singulier yupik. Dans la langue, le pluriel est yupit. []
  2. Malaurie écrit : “les Esquimaux polaires de Thulé”, au début de son livre célèbre Les derniers rois de Thulé. []
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search