Le soliste est en retard !

Les musiciens et les linguistes savent que Jules Verne, parmi ses prophéties littéraires, a inventé le film sonore. Le Château des Carpathes est terminé en 1889, et paraît en 1892 : un amoureux pathétique a enregistré et filmé une diva, la Stilla, et il ne cesse plus de repasser le film, enfermé dans son burg exotique. Les illustrations étaient de Léon Benett.

Le roman a un aspect fantasque de « prédiction » technique, d’accord, mais il bénéficie de l’immense popularité des grandes cantatrices. Jules Verne, homme de théâtre aussi, vivait la vogue des opéras1, des chefs prestigieux, et surtout des chanteurs et chanteuses : les divas ! Les divas apparaissent avec les premiers grands succès de la Malibran, en 1825.

En fait, le phénomène du soliste est antérieur à la Malibran. Si l’on veut une date, la voici : 1700.

Continuer la lecture de « Le soliste est en retard ! »
  1. Les œuvres comme les bâtiments. []

Images légères

Yeol-Eum Son en concert, en 2011.

On se demande si on ne se trompe pas complètement sur les choses sérieuses. Bien sûr il y a les « grands débats », l’homme et la société, et toutes ces questions dont on nous entretient – souvent parce que les formules et les attitudes sont déjà distribuées. Mais il y a aussi le costume, la façon de se tenir, de sourire – toutes ces manières de vivre qui changent.

La généralisation de l’image a changé nos postures, et a modifié la notion de maintien elle-même, qui a flirté si longtemps avec celle de dignité. Autrefois, nous ne nous voyions que dans les miroirs, puis les vitrines, puis les photos fixes, puis les films de vacances. Aujourd’hui, nous sommes en images tout le temps. Cette familiarité transformée modifie nos comportements. Je vais donner deux exemples, deux documents filmés.

Continuer la lecture de « Images légères »