Le bon côté de l’ombre

Un ami qui aime les tableaux de Gustave Courbet, m’a renvoyé à celui que vous voyez là, un gros bouquet de fleurs dans un pot.

J’ai regardé le tableau, puis j’ai demandé si par hasard Courbet n’était pas gaucher. Mon ami s’est renseigné. Oui, le peintre semblait bien avoir été gaucher. Comment avais-je deviné ?

On pourrait se demander si, en examinant une fleur avec un microscope, je n’avais pas discerné dans le coup de pinceau un tremblement spécial aux gauchers !

La vérité est plus simple, et moins glorieuse si l’on estime que le microscope et la cornue soient les symboles de la science. Mais cette vérité plus simple nous guide dans une “enquête sur les enquêtes”.

Continuer la lecture de « Le bon côté de l’ombre »

Guerre des lettres et des chiffres

Dans certaines traditions écrites anciennes (grec, hébreu), les lettres servaient de chiffres. L’ordre traditionnel des lettres permettait d’ordonner aussi la série des chiffres. Nous allons voir cela brièvement plus loin.

Mais aujourd’hui, non seulement les lettres et les chiffres sont des signes distincts presque partout, mais souvent, comme en Europe, les lettres créent un domaine littéraire très hostile à l’incursion des chiffres, et les chiffres aident à définir le domaine des sciences, pas moins hostile à son frère ennemi. Avec les lettres on fait des mots, avec les chiffres on fait des nombres, et la petite guerre idiote est loin d’être terminée.

Continuer la lecture de « Guerre des lettres et des chiffres »

Quel est le sujet ?

Le socle du ‘Cippe de Malte’. Musée du Louvre. Voir la fin de ce billet.

Parcourant ce carnet presque neuf, puisque en vérité il n’a pas un mois d’âge, des visiteurs gentils toussotent et me disent : mais, quel est le sujet ? – tu sais, tu as le droit de ne pas avoir de sujet !

Or, il y a bien une ligne directrice. Elle n’apparaît pas tout de suite, et je vais expliquer pourquoi.

Continuer la lecture de « Quel est le sujet ? »