Columbo et l’énigme

Peter Falk (1927-2011) fut le lieutenant Columbo. De nombreux scénaristes et réalisateurs, au long d’une trentaine d’années, ont produit les rues et les appartements où Columbo marcha sous sa gabardine, parfois sans elle. Mais Peter Falk a « incarné » le rôle et Columbo, c’est lui. Les raisons du succès sont évidentes.

Les prétentieux, les snobs, les riches commettent un crime et à chaque fois le lieutenant, qui préfère le chili au homard, fait rouler l’arrogance dans la poussière. Souvent avec douceur et compréhension.

L’insolence, l’assurance, les bonnes manières et les habits chic montent à la fin dans la voiture de la police ou, dans quelques cas, dans la Peugeot. Columbo exalte l’Amérique telle qu’elle voulait se voir : des petites gens, fils d’immigrés, mal payés, humbles en apparence, mais qui font finalement l’étoffe d’une Nation.

Continuer la lecture de « Columbo et l’énigme »

Vintage, Starwars et dinosaures

Au début, ‘vintage’ désignait un objet d’avant, pas trop cher, et qui marchait encore, comme un vieux poste de radio. Ces années-là ont vieilli, et l’époque vintage est devenue celle des années 1970-80 et des ‘vinyls’ (les derniers 33 tours datent de 1991) ou, si elle restée celle des années 50, est devenue plus chère.

Vintage, en anglais, signifie ‘millésime’ ; les Anglais employaient le mot pour leur Porto. Avant que cela ne signifie quelque chose comme ‘l’époque d’avant moi’, cela signifiait un produit luxueux à cause aussi de son ancienneté, sa date. Bien sûr, on voit l’avantage des marchands à jouer sur la nostalgie, à revendre du vinyl. Mais c’est vrai aussi que les vieux disques sont plus amusants que les vieilles disquettes.

Continuer la lecture de « Vintage, Starwars et dinosaures »