Le fantôme d’Éléonore

Je voulais me constituer une collection de portraits. Depuis l’art ancien des Cyclades (à droite) jusqu’au désir aujourd’hui que “chacun est quelqu’un”, avec les selfies.

J’y voyais un raccourci possible de l’histoire de l’esthétique.

Mais cela ne raccourcit rien. Il y a des visages presque partout, presque tout le temps. Avec des inflexions selon les cultures, mais moins qu’on ne croit.

Bref, c’est un sujet lourd, surtout pour ces ‘caramels’ qui se voudraient légers et ne le sont pas toujours.

Parmi tous ces visages, j’ai choisi. Quelques unes. Et finalement, une.

Avec un ajout passionnant d’une amie à la fin.

Continuer la lecture de « Le fantôme d’Éléonore »

La croix qui parle

Bien avant les BD, il existe de nombreux tableaux avec des inscriptions, y compris les paroles des personnages. Mais il y a deux grandes différences avec les BD.

L’une est qu’il s’agit souvent d’un tableau tout seul, pas d’une page ou d’une planche où les images glissent de l’une à l’autre de façon séquentielle. L’autre est que les inscriptions sont dans une langue incompréhensible au commun des mortels.

Paradoxe : on écrit des choses dans le tableau, mais elles ne sont lisibles que pour les gens qui connaissent déjà l’histoire !

Voir à la fin : Narrativité. Comment les images racontent des histoires.

Continuer la lecture de « La croix qui parle »

Roland sans Roncevaux

Quand je suis retourné en Sicile, en février, une raison était les marionnettes. C’est un art plein d’intérêt, mais à bout de souffle même en Sicile. La prochaine édition du Festival international des marionnettes, à Charleville, sera en septembre 2020, et j’espère qu’elle aura lieu.

L’art des marionnettes est répandu dans de nombreux pays du monde, sous des formes diverses bien sûr, comme on peut voir à Palerme au Musée Pasqualino.

Mais ce que je voudrais raconter aujourd’hui, c’est le paladin Roland.

Continuer la lecture de « Roland sans Roncevaux »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search