Langage et vérité

La magicienne Armide vient accueillir Renaud

Beaucoup de conteurs et d’écrivains, se sont rendu compte qu’on pouvait mentir, ou raconter que d’autres ont menti1. Ah ! se sont-ils dit : le mensonge est une ressource à la fois terrible et féconde.

Il y a une différence, bien sûr, entre la fiction et le mensonge. Et aussi entre le mensonge par faiblesse (on n’a pas su bien raconter) et le mensonge délibéré (on a perverti ce qu’on sait). La fiction n’est pas perverse, tant qu’elle ne se présente pas à la place de la vérité. Mais il est vrai que « dire », c’est déjà inventer.

Continuer la lecture de « Langage et vérité »
  1. Dans la Bible, Abraham raconte que sa femme est sa sœur, Genèse 12, 13 et 20, 2. []

Tempisme et tant pis

J’ai reçu ce matin un courriel avec un titre inquiétant : tecniche per scoprire un tradimento. Que ce soit en italien n’y change rien : ce bienfaiteur anonyme qui propose des ‘techniques pour découvrir une trahison’ suppose que je suis trahi. J’en tremble déjà.

Émoustillé, j’ouvre le mail. On me suggère de vérifier si ma conjointe, mon épouse, ma dulcinée proche ou lointaine, celle, celui, ceux en qui j’ai confiance, ne m’auraient pas trahi. Moi ?

Je n’aurais bien sûr rien accordé à une supposition aussi bête, si je n’avais lu la suite : que le point fondamental, dans des circonstances aussi graves, est le tempismo ; et qu’il faut agir avec tempestività.

Continuer la lecture de « Tempisme et tant pis »