Absurdité du labyrinthe ?

Il existe toute une gamme de labyrinthes absurdes. On ne peut PAS s’y perdre, il n’y a qu’un seul chemin.

Le plus étonnant est que ces labyrinthes, qui n’en sont pas, sont les plus anciens et ont longtemps été les seuls en piste.

S’ajoute à cela l’histoire du “fil d’Ariane”, cette fois vraiment absurde puisque dans les images de labyrinthes où elle se trouve, tenant un bout du fil dont elle a donné l’autre à son ami Thésée, pour qu’il retrouve la sortie, il n’y a aussi qu’une seule route. Il ne peut pas se perdre.

On se dit que ce fil inutile est le plus étrange de tout. Et que cette affaire n’est peut-être pas si absurde, après tout ?

Continuer la lecture de « Absurdité du labyrinthe ? »

L’arbre et le labyrinthe

Il existe un livre d’Umberto Eco qui s’appelle De l’Arbre au labyrinthe. Je voudrais le lui emprunter un instant, pour raconter cette histoire à ma façon, en quelques lignes.

Le plus célèbre des labyrinthes est celui qui est illustré ici, sur une monnaie ancienne : celui de Cnossos, dans l’île de Crète. C’est, dit-on, la maison du Minotaure, mi-homme mi-taureau. Il était le fils de la reine Pasiphaé et d’un taureau envoyé par le dieu de la mer, Poséidon. On ne pouvait pas enfermer ce descendant royal. On avait donc – c’était une idée de l’inventeur Dédale – fait à sa maison un chemin d’accès trop complexe pour qu’il puisse jamais en sortir…

Continuer la lecture de « L’arbre et le labyrinthe »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search