Possession

Un dibbouk, c’est quelqu’un en vous. Vous le sentez ou pas, mais il est là. C’est une autre personne qui vous habite. Vous « possède ».

Il (ou elle) occupe la place, mais pas complètement. Ce parasite vous respecte, car s’il vous dévore, il scie la branche sur laquelle il est perché. Il n’est parfois qu’un oiseau dans le branchage. Mais un oiseau peut croasser fort.

Parfois, il investit la place : une âme entière qui finit par occuper un corps entier et ira, au besoin, en occuper un autre plus tard. C’est un dibbouk qui a réussi. Il n’y a plus que lui. Il est vous. Je est un autre.

Continuer la lecture de « Possession »

Place de l’Utopie, allez tout droit !

Le mot utopie vient du grec ou-topia ‘pas de lieu’ : c’est ce qui n’existe nulle part. En toute rigueur, l’utopie ne devrait donc pas exister du tout. Le mot devrait être tabou !

On a dû tricher. Mais où ?

Si l’utopie existe dans notre imagination, ce qui n’existe nulle part existe quand même. Il existerait donc des façons de décrire ce qui n’existe pas ?

Bizarre.

Continuer la lecture de « Place de l’Utopie, allez tout droit ! »

Coqs

Tawang, c’est un bourg en montagne. Depuis le XIIIe siècle au moins, c’est le lieu par lequel le Gouvernement tibétain de Lhassa dominait les bas-pays (‘Monpa’) du Sud-est. C’est de l’histoire. Intéressante, bien sûr.

Aujourd’hui, je veux parler des coqs, des gallinacées. Les races de coqs sont originaires d’Asie orientale et du Sud-est. Ce sont des animaux extraordinaires.

C’est la basse-cour, oui ? Mais le haut-plumage.

Ce sont des animaux aux couleurs prodigieuses, comme les paons et les oiseaux de Paradis.

Grâce à Catherine Arnould, une note à la fin sur les combats de coqs en Europe.

Continuer la lecture de « Coqs »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search