Écrire dans les images

En visitant le Musée Erazm Ciołek, à Cracovie, on peut regarder de nombreux grands retables qui proviennent souvent d’autels des églises de la région. Au XVe siècle, on était « bavard », et la mode était d’accompagner les personnages de phylactères, c’est-à-dire de bandes déroulées où sont inscrits leur nom, ou ce qu’ils disent. Ce sont les deux motifs les plus fréquents.

Mais quand il y a beaucoup de personnages, il faut faire attention de ne pas emmêler tous ces phylactères-banderoles, comme ci-contre ! Et on va voir qu’il y a des exemples amusants.

Nous finirons par des exemples juifs, pour montrer comment les préoccupations sont différentes à l’égard des textes écrits.

Continuer la lecture de « Écrire dans les images »