Initials B.B.

Serge Gainsbourg avait beaucoup de talent. C’est peu de le dire. Les preuves en sont nombreuses et jonchent des routes diverses.

Une amie qui vient de m’écrire m’a remis en mémoire ‘En relisant ta lettre’ (1961) comme un miroir qui, plus rusé que le ‘Poinçonneur des Lilas’ (1958) déploie l’amour morbide et brillant de Serge pour les mots. L’émail des mots.

Mais beaucoup de titres plus tard développent l’ampleur et le poinçon de Gainsbourg. ‘Initials B.B.’ est de 1968, de même que ‘Qui est in et qui est out’ ; Histoire de Melody Nelson de 71 ; ‘Je suis venu te dire que je m’en vais’, de 1973. ‘Fuis le bonheur de peur qu’il ne se sauve’ de 1983.

Revenant ce soir1 d’écouter la Symphonie du Nouveau monde d’Antonin Dvořák, c’est à ‘Initials B.B.’ que j’aboutis.

Continuer la lecture de « Initials B.B. »
  1. 4 mai 2024. Orchestre symphonique ‘Les clés d’Euphonia’. []
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search