Les mots petits vieux

En mémoire du prince de Ligne

Julien Vinson (1843-1926), dont la famille était installée à Pondichéry, fut un linguiste enthousiaste, et l’introducteur de la langue tamoule aux Langues’O. Il a rédigé et publié en 1903 un manuel de cette langue, et dans l’introduction1 il dit ceci :

Continuer la lecture de « Les mots petits vieux »
  1. Julien Vinson, 1903, Manuel de la langue tamoule, Imprimerie Nationale, Ernest Leroux. La citation est p. XX. []

A cache-cache avec le Diable

Dans un billet précédent, consacré avec affection à Ève, au serpent, et à Adam, je remarquai qu’il n’y pas de « diable » dans cette histoire. Or, les mots importent, et c’est pourquoi je m’en mêle.

Le diable tient-il dans le mot ? Et si oui, quand on traduit le mot, le diable est-il traduit aussi ? Et si non : alors ? Ou bien : le diable, est-ce la traduction ?!

Les mots font ce qu’ils peuvent avec les idées qu’on a, et le diable est un bon exemple. Voici d’abord une carte.

Continuer la lecture de « A cache-cache avec le Diable »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search