Guerre des sexes et mal du neutre, 3.

4. Le triste sort des « neutres »

On dit des langues anciennes comme le latin qu’elles avaient trois genres1 : masculin, féminin, neutre. Prenons l’exemple du latin, plus proche du français. Les noms neutres, en principe, ne désignent jamais des gens. Ils désignent des choses dont on n’attend pas qu’elles prennent l’initiative, ni même qu’elles aient une individualité bien affirmée. Triste sort !

Continuer la lecture de « Guerre des sexes et mal du neutre, 3. »
  1. C’est vrai aussi de langues contemporaines comme l’allemand ou le russe. []

Guerre des sexes et mal du neutre, 1.

  1. Le masculin « non marqué »

Parmi les débats tantôt bienveillants et tantôt acrimonieux au sujet de la féminisation des noms de métier, on voit resurgir la question du neutre. Dans un document qui a une vingtaine d’années, l’Académie avait utilisé une méthode classique en linguistique, afin de démontrer que le masculin était bon pour tout, ou ‘neutre’. Bien vite : fureurs et sarcasmes – non sans raison.

Continuer la lecture de « Guerre des sexes et mal du neutre, 1. »