Pentecôte et linguistique

La pentecôte est une fête chrétienne, greffée de bonne heure sur la fête juive des Semaines, Shavu’ot. Le nom de la fête chrétienne est grec, pentekostē, et signifie ‘cinquantième’, car la fête a lieu le 50e jour après Pâques. En 2022, Pâques tombait le dimanche 17 avril, 107e jour de l’année, et donc la Pentecôte le dimanche 5 juin, le 156e jour.1

Car dans l’Antiquité, quand on compte des dates et qu’on dit 50 jours plus tard, on compte le jour de départ et celui d’arrivée ; cela correspond donc à notre « + 49 », donc 7×7 jours ou 7 semaines plus tard.

La fête de la Pentecôte célèbre la « mission des apôtres », censés répandre la conviction nouvelle de par le monde. Comme le monde n’est pas entièrement grec, le livret des Actes des apôtres (placé juste après les quatre évangiles dans le Nouveau Testament) raconte un miracle : soudain, sur la tête de chacun des apôtres s’est allumée une langue de feu et ils ont instantanément appris les langues nécessaires.

C’est pratique !

Continuer la lecture de « Pentecôte et linguistique »
  1. Merci à mon correspondant, voir les commentaires. []

Gruyère et ballon rouge

Dans le gruyère, il y a des trous. Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère. Donc plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère.

Ce torticolis mental repose sur l’amalgame de deux sens différents du mot gruyère (a) le morceau entier avec ses célèbres trous, (b) la matière du fromage, trous exclus. De sorte qu’on a « Plus il y a de gruyère (a), plus il y a de trous. Plus il y a de trous, moins il y a de gruyère (b). »

Pour le Ballon rouge, j’explique plus loin !

Continuer la lecture de « Gruyère et ballon rouge »

La cause des femmes est à 15 h 40

La méthode qui consiste à parquer une cause noble dans une journée anniversaire, est parfois embarrassante. Je comprends bien que depuis que l’autorité des saints du calendrier chrétien a décliné, la place est libre pour de nouvelles sanctifications : c’est une façon de “squatter le calendrier”. Mais le calendrier se transforme ainsi en catalogue de (grandes) causes, et on a donc parfois l’impression d’une sorte d’agenda de la moralité. Peut-être finalement n’a-t-on fait que de changer subtilement de religion ?

Continuer la lecture de « La cause des femmes est à 15 h 40 »