Absurdité du labyrinthe ?

Il existe toute une gamme de labyrinthes absurdes. On ne peut PAS s’y perdre, il n’y a qu’un seul chemin.

Le plus étonnant est que ces labyrinthes, qui n’en sont pas, sont les plus anciens et ont longtemps été les seuls en piste.

S’ajoute à cela l’histoire du “fil d’Ariane”, cette fois vraiment absurde puisque dans les images de labyrinthes où elle se trouve, tenant un bout du fil dont elle a donné l’autre à son ami Thésée, pour qu’il retrouve la sortie, il n’y a aussi qu’une seule route. Il ne peut pas se perdre.

On se dit que ce fil inutile est le plus étrange de tout. Et que cette affaire n’est peut-être pas si absurde, après tout ?

Continuer la lecture de « Absurdité du labyrinthe ? »

Le marteau et la faucille

La Vénus de Dolní Věstonice (Moravie, République tchèque, 11 cm de haut). La plus ancienne terre cuite connue. Avant 23.000 AEC.

Thomsen est dans son musée à Copenhague. En 1836, pour classer les objets, il applique une idée qui était dans l’air : la classification en Âge de pierre, puis de bronze, puis de fer.

C’est une théorie historique sur le travail humain. D’abord, on prend ce qu’on trouve (la pierre), mais on la choisit et on la retouche. C’est comme la chasse ou la cueillette. On vit “sur” la nature, mais on n’intervient pas “dedans”.

Avec bronze et fer, on crée le matériau, on intervient dans la nature. C’est comme l’agro-pastoralisme : on manipule les espèces vivantes.

Dans cette perspective, on comprend que l’on ait voulu opposer le Monde d’Avant, gentil et écolo, au Monde de “l’anthropocène” avec un humain dévastateur, un “marteau sans maître”.

Grâce aux anthropologues et aux préhistoriens, au moins depuis les années 1980, on voit les choses différemment.

Appendice avec la faucille & le marteau.

Continuer la lecture de « Le marteau et la faucille »

Archive(s)

Les fantômes d’immenses navires…

En français, le mot est au pluriel : des archives ou, quand le lieu ou l’institution est sous-entendue, les Archives (Nationales, de la Marne etc.). L’exception est ‘une pièce d’archive’.

En italien, archivio est masculin singulier. En anglais, la traduction est plutôt files ou records, mais le mot archives1 existe aussi, parfois au singulier. Le terme anglais s’est spécialisé en informatique au singulier, d’autant que le verbe ‘archiver’ est en anglais to archive. L’emploi récent en français de une archive (au singulier) est un anglicisme.

Entrons dans les archives.

Continuer la lecture de « Archive(s) »
  1. Prononcer ‘aakaïvz’. []
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search