Les juifs, toujours coupables ?

En 2019 Delphine Horvilleur1 puis en 2021 Pascal Ory2 ont chacun publié un livre sur la notion de « Question juive ». L’un et l’autre ont expliqué, avec des mots différents mais un accord sur ce point, que la question n’était pas tant chez les juifs, que chez les autres : ceux qui sont obsédés par les juifs, les voient partout, de toutes les couleurs.

Mais comme Delphine Horvilleur vient de le dire dans Comment ça va pas, on a beau expliquer, ça ne suffit jamais. Les tueurs sont toujours là. Et quand on ose évoquer les pogroms dont notre époque donne de nouveaux exemples, on trouve des gens qui vous expliquent que, quand on regarde bien, c’est de la faute des juifs. Dans ce “on regarde bien”, comment se place l’étrange vertige qui “les rend coupables” ?

Caramel va aborder le sujet à sa façon, historique et grammaticale.

Continuer la lecture de « Les juifs, toujours coupables ? »
  1. Delphine Horvilleur, 2019, Réflexions sur la question antisémite, Ed. Grasset. []
  2. Pascal Ory, 2021, De la haine du Juif. Essai historique, Ed. Bouquins. []

Lazarillo, roman de la misère

La Vie de Lazarillo de Tormès (vers 1553) inaugure à l’époque moderne le ‘roman picaresque’, bouquet d’innovations dans l’histoire de la fiction.

A la différence des romans du Moyen âge et souvent de la Renaissance, où fées, dames et chevaliers se retrouvent et se quittent, il y a ici un personnage que nous suivons constamment tout au long de ses aventures.

C’est un gosse ; on le cogne, on l’insulte, on l’exploite. Il grandit. Le récit, c’est lui – et dans le cas de Lazarillo, c’est lui qui raconte : il dit « je ».

Le narrateur prend le pouvoir ! Le « protagoniste » est devenu adulte et indépendant. Ce n’est plus d’un récit qu’il s’agit, mais d’une vie. Dirait-on.

Continuer la lecture de « Lazarillo, roman de la misère »

Les papillons de la guerre de Troie

Les papillons, êtres fragiles quoique velus, associés au rêve, à l’âme, à la prairie, aux gens distraits et gentils, quel rapport avec la guerre ? Même de Troie ?

Pharmacophagus antenor

C’est un sujet d’histoire des sciences, au XVIIIe siècle. Il va s’agir de Linné, des éditions successives d’un livre fondateur de l’époque moderne : le ‘Système de la Nature’, dont la 1re édition est de 1735, et l’édition la plus célèbre de 1758.

C’est un sujet sur le langage aussi : quels noms vont utiliser les savants pour identifier de façon sûre les espèces vivantes qu’ils découvrent ? C’est un sujet actuel, car les espèces vivantes disparaissent. En laissant leurs noms…

De toute façon, la science et le langage, c’est plus qu’un mariage d’amour.

Continuer la lecture de « Les papillons de la guerre de Troie »

Jusqu’où va le Progrès ?

‘Progresser’ signifie ‘faire mieux qu’avant’. Si vous étudiez sérieusement le français, vous finirez par le parler correctement : vous aurez fait des progrès.

Souvent, le terme est réduit au progrès technique, ce qui est un tort, comme on vient de le voir. Mais c’est vrai aussi que quand, aux machines à laver, on a ajouté l’essorage, le progrès était réel.

Caramel ne recule devant presque rien ! Nous allons donc essayer de savoir s’il y a du Progrès dans les arts.

Une remarque avant de nous lancer. Vous voyez la dame pensive sur l’image, détail d’un vase grec qui a maintenant 2400 ans. C’est ce visage qui se trouve sur le filigrane des billets pour les euros.

Indications de lecture à la fin

Continuer la lecture de « Jusqu’où va le Progrès ? »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search